Ce que l’Arabie saoudite aime de «un pays, deux systèmes»

Ce que l’Arabie saoudite aime de «un pays, deux systèmes»

Il y a quelques mois, j'ai été invité en Arabie saoudite, où le gouvernement espère en apprendre davantage sur la mise en œuvre réussie du système «un pays, deux systèmes» à Hong Kong.

Les dirigeants saoudiens tiennent à construire un tel système. La visite visait donc à encourager l’échange d’idées sur le projet.

Rempli de plans ambitieux, notamment «Vision 2030», Crown le prince Mohammed bin Salman entend adopter le concept «post-pétrole». époque ”et construire une région particulière pour devenir un centre financier au Moyen-Orient.

Le royaume utilise également son argent pétrolier pour se lancer dans toutes sortes de projets d'infrastructure.

Cependant, les idées conservatrices restent fortes dans le royaume, et certaines personnes très influentes ne semblent pas prêtes à voir se concrétiser cette transformation massive.

Un système de dépenses aussi gigantesque que celui-ci profitera presque toujours aux privilégiés, créant ainsi de la richesse pour la classe supérieure et les entreprises. Le secteur saoudien n'a pas encore réussi à renforcer les perspectives économiques du royaume.

Symbole du statut

Il est dit que, pour mettre en évidence le "pays unique, deux systèmes", le gouvernement saoudien s'est engagé à assouplir sa religion. règles connexes. Mais est-ce faisable dans la pratique?

Prenons l’alcool, par exemple. De nombreux Saoudiens doivent se rendre dans des pays voisins tels que Bahreïn où boire est autorisé à se livrer au vice illégal. À mon avis, il est peu probable que l'interdiction disparaisse.

Le parc d'attractions aquatiques en est un autre exemple. Pour de nombreux habitants, aller au parc d'attractions aquatiques pour s'amuser et gambader au milieu de la chaleur caniculaire est un symbole de luxe et de statut.

Bien que la plupart des gens s'y rendent pour se divertir, de tels lieux sont également vus comme offrant l'occasion aux gens de affichent leurs corps et rencontrent des membres du sexe opposé.

Pourtant, les gens, et en particulier les femmes, ne sont pas autorisés à porter des vêtements révélateurs dans de tels endroits, également séparés.

Une déléguée saoudienne a posé une question intéressante:

Il est évident que l'idée "un pays, deux systèmes" de l'Arabie saoudite est une zone spéciale qui bénéficie de privilèges non disponibles sur le continent saoudien, tels que ceux relatifs aux tarifs, aux visas, monnaie, etc.

De tels privilèges permettront au royaume de contourner la résistance des conservateurs de la classe dirigeante

De ce point de vue, les Saoudiens considèrent Hong Kong comme une affaire couronnée de succès. Mais en ce qui concerne d'autres problèmes liés au "un pays, deux systèmes", ils ne semblent pas s'en soucier.

Cet article a été publié dans le Hong Kong Economic Journal du 26 juin

. Traduction de Jennifer Wong

[ Version chinoise 中文 版 ]

- Contactez-nous au [email protected]