«Disney on Ice» apporte la magie à Infinite Energy Center

«Disney on Ice» apporte la magie à Infinite Energy Center
 

Que vous soyez fan de “Toy Story” ou amoureux de “Frozen”, il y a beaucoup de magie à expérimenter à “Disney on Ice: 100 ans de magie”.

» Nouvelles règles: les parcs Disney cesseront bientôt de fumer, et ce n'est pas tout

Cette émission en deux actes, qui s'arrête cette semaine au centre Infinite Energy à Duluth, donne vie aux amis de Disney préférés des États-Unis pour une aventure familiale inoubliable. .

Avec plus de 50 personnages, dont Goofy, Donald Duck, Aladdin et Snow White, la comédie musicale proposera des sélections de chansons populaires, des chorégraphies complexes et des tours sur la glace qui défient les lois de la gravité.

depuis 20 ans, et Isao Matsuura les accompagne presque tous. L’ancien patineur artistique de compétition, originaire d’Okayama au Japon, joue le rôle de Pinocchio depuis 1999, année de la première apparition de «Disney sur glace: 100 ans de magie».

«J’adore le spectacle. J'ai fait près de 6 500 spectacles. Maintenant, je ne sais pas comment m'arrêter », a-t-il ri.

L'Atlanta Journal-Constitution a discuté avec l'artiste de la vie sur la route et du jeu d'une des stars les plus appréciées de Disney.

<! -
->                                

Comment avez-vous obtenu le rôle de Pinocchio?

À l'âge de 16 ans, je participais à un tournoi de patinage sur glace. Après la compétition, une femme est venue me voir et elle pleurait. Elle m'a dit comment mon patinage l'avait émue. Je ne savais pas que mon patinage pouvait faire quelque chose pour quelqu'un. Je patinais uniquement pour la compétition, mais à ce moment-là, j'ai décidé de devenir un artiste professionnel. Disney vient toujours au Japon. À l’époque, je ne parlais pas anglais, mais j’ai téléphoné à l’aréna et j’ai pris rendez-vous pour une audition. Je n'avais aucune idée de devoir rejoindre Disney, mais j'ai quand même obtenu le poste.

Comment maintenez-vous vos performances fraîches année après année?

Ce n’est pas toujours facile, car je dois continuer à s’entraîner tous les jours. Vous devez avoir la motivation. Je ne peux pas me pousser trop fort car je vais perdre ma motivation… Voilà donc la clé. Tant que mon corps sera capable de faire des figures, je continuerai à le faire.

À quoi le public peut-il s'attendre cette année?

Les histoires sont les mêmes, mais mon élément préféré du spectacle est la chorégraphie. Ce spectacle a été chorégraphié par Sarah Kawahara. C’est vraiment cool à regarder et amusant de patiner. De plus, nous avons beaucoup de grands patineurs du monde entier. Quand je pratique, j’aime toujours patiner avec eux car ils ont beaucoup de talent. C’est assez étonnant.

Décrivez votre relation avec le reste des membres de la distribution.

C’est assez unique parce que tout le monde est originaire de différents pays comme l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. C’est intéressant de communiquer avec les gens. C’est formidable de connaître différentes personnes et cultures et la façon dont elles ont grandi.

Quel est votre moment le plus mémorable en tant que membre de l’équipage de “Disney on Ice”?

Parfois, je vois le public y entrer. Quand je les vois me regarder patiner, c’est excitant. Plusieurs fois, j’ai reçu une ovation debout lors de la finale. Cela me donne la chair de poule. Voir le public pendant les spectacles me rend vraiment heureux. Peu importe qu’il s’agisse d’un petit ou d’un vaste auditoire. Je peux les voir apprécier le spectacle. Je pense que c’est le meilleur souvenir.

Qu'attendez-vous le plus de votre escale à Atlanta?

J'aime beaucoup la ville. J'aime le musée Coca-Cola. J'adore retourner à Atlanta. Je prévois d'aller au centre-ville et à Stone Mountain Park. Je n’ai jamais été là-bas, alors je vais rendre visite. La vue à partir de là a l'air incroyable. Je ne peux pas attendre.

Comment avez-vous évolué en tant qu'artiste au cours des 20 dernières années?

Patiner avec Disney, c'est une chose, mais pendant les deux mois que nous avons passés en tournée, je retourne au Japon. Je travaille comme chorégraphe. Je travaille avec de nombreux patineurs de classe mondiale. Je pense que mon art est défini par ce que je fais depuis 20 ans.

Soutenez le vrai journalisme. Soutenir le journalisme local. Abonnez-vous à The Atlanta Journal-Constitution aujourd'hui. Voir les offres.

Votre abonnement à Atlanta Journal-Constitution permet de financer des reportages approfondis et des enquêtes vous permettant de rester informé. Merci de soutenir le vrai journalisme.