Jurassic Park (gratuit) – Tone Madison

Jurassic Park (gratuit) - Tone Madison
 

D’après le roman de Michael Crichton de 1990, le Jurassic Park de Steven Spielberg (1993) s’est imposé comme le blockbuster le plus durable des années 1990. Spielberg semblait être à l'apogée de ses pouvoirs dans les années 80, mais Jurassic Park a assez bien vieilli dans notre ère moderne d'effets spéciaux. Nous ne pouvons peut-être pas dire la même chose pour la franchise toujours en expansion Jurassic Park mais rien ne ressemble à l'original, qui a insufflé une nouvelle vie aux velociraptors ( éteints). ).

La majeure partie du film se déroule sur une île fictive proche du Costa Rica, où une équipe de scientifiques a réussi à récolter l'ADN de dinosaures et à faire naître une nouvelle génération de magnifiques lézards. Les scientifiques bénéficient du soutien financier d’un milliardaire excentrique (existe-t-il un autre type?) Pour créer un parc d’attractions rempli de dinosaures afin que toute la famille puisse venir se détendre et admirer ces bêtes majestueuses en toute sécurité grâce aux VUS télécommandés. Eh bien, comme le dit le Dr Ian Malcolm (Jeff Goldblum), "Vos scientifiques étaient tellement préoccupés par le fait de savoir s'ils le pourraient ou non, ils ne se sont pas arrêtés pour penser s’ils le devraient." Et en effet, l’aventure peu judicieuse se passe mal et les lézards tonnerre carnivores ont vite fait que chacun coure pour sauver sa vie.

C’est une honte Jurassic Park n’a pas été en mesure de faire naître le calibre de suites , disons, de Spielberg, les Aventuriers de l'arche perdue l'ont fait. Certains classiques sont mieux laissés intacts et non franchisés. La partition de John Williams réussit à apporter une contribution émouvante, solide, parfaite à toutes les scènes qu’elle accompagne. Ce qui rend l’aventure fascinante, c’est le fait que Spielberg investisse tant d’humour et de cœur dans les séquences palpitantes de la chasse aux dinosaures, et l’arc de récit arrive à une conclusion satisfaisante. Vous vous souvenez de Avatar (2009)? Ouais, moi non plus, mais je n'oublierai jamais Jurassic Park . —Edwanike Harbour