La ville organise une réunion le 22 mai pour la réunion sur la proposition de vente de Sherman

La ville organise une réunion le 22 mai pour la réunion sur la proposition de vente de Sherman
 

CAROGA - Le conseil d’administration de la ville de Caroga a franchi une nouvelle étape dans la conclusion d’un accord en vue de la vente de l’ancien parc d’attractions du Sherman au cours de sa réunion mensuelle de mercredi soir.

Les membres du conseil ont voté à l'unanimité d'organiser une réunion publique pour discuter de la proposition de Caroga Arts Collective d'acheter 50 000 $ à l'ancien parc d'attractions de la ville. Cette réunion aura lieu le mercredi 22 mai en mairie à 19 heures.

Les habitants de la ville, dont beaucoup se sont exprimés avec passion pour et contre le récent vote 4-1 du conseil municipal pour la vente de la propriété au CAC, ont rempli la séance plénière mercredi soir. La vente de la propriété dépend de l'approbation des électeurs lors d'un référendum.

Martha Price a commencé la période de commentaires du public en partageant non seulement l'histoire de la propriété, mais aussi les souvenirs de ses enfants.

Price déclare que le meilleur moyen de restaurer "les rires et les cris" sur le site serait que la ville le vende au CAC, une entité à but non lucratif qui a organisé une série de concerts d'été gratuits sur les lieux de la soirée. deux dernières années.

"Nous pensons que Frank Sherman appuierait cela avec force. Voulez-vous?" elle a demandé à la foule assemblée.

"Non!"

Plusieurs opposants à la vente à la CAC ont déclaré que le conseil municipal devrait accorder le même temps à John Lawrence, ingénieur expérimenté en développement immobilier, qui souhaite louer la propriété à la ville. Alors que Lawrence a déclaré qu’il ne pouvait pas proposer d’acheter la propriété tant que la ville n’avait pas "un titre clair", il serait peut-être intéressé à le faire si la ville pouvait obtenir un "jugement déclaratoire" du New York. système judiciaire de l'Etat. Ce document permettrait à la ville de vendre la propriété sans la permission de l'avocat George Abdella, de Gloversville, qui a fait don de la propriété à la ville en 2015 dans le cadre d'un accord complexe conclu entre le conseil municipal et son superviseur à l'époque, Ralph Ottuso.

Abdella a déclaré que l'accord était assorti de conditions lui donnant le droit de poursuivre la ville en justice et de s'opposer à toute vente de la propriété à un acheteur qu'il n'approuve pas.

Le superviseur actuel de la ville, James Selmser, a déclaré que la ville avait reçu une renonciation écrite de la part de Abdella autorisant le conseil municipal à vendre la propriété au CAC. La greffière Linda Gilbert a déclaré avoir été témoin de la signature d'Abdella. Le membre du conseil municipal, James Long, a déclaré qu'il était en possession de la renonciation signée.

Les membres du conseil municipal, à une exception près, le Dr John "Jack" Glenn, sont tous des promoteurs de la vente de la propriété à la CAC. Glenn, cependant, affirme qu'Abdella a menacé de poursuivre la ville en justice et de potentiellement accumuler des centaines de milliers de dollars en frais de justice si elle décidait de demander un jugement déclaratoire sur la possession de la propriété par la ville.

Les échanges entre le jury et les membres de l'auditoire se sont poursuivis à l'issue de la période de consultation publique.

Un habitant de la ville, John Livingston, a dit au conseil qu’il devrait envisager une offre d’Andrew Christiano d’un montant de 225 000 $. Christiano a enquêté sur la propriété par l’intermédiaire de l’agent Arlene Sitterly de Coldwell Banker, ce que Selmser a montré au Daily Gazette. L'offre était conditionnelle à ce que la ville détienne le titre de propriété.

Jeremy Manning, membre du conseil municipal, a déclaré que, même s'il avait parlé au téléphone à Christiano, Christiano ne révélerait pas son plan complet pour la propriété tant que la ville n'aurait pas accepté la vente.

Selmser ajoute que Christiano souhaite également un accord pluriannuel sur le paiement tenant lieu de taxes, bien qu'aucune demande PILOT n'ait été mentionnée dans les documents fournis au Daily Gazette.

Les membres du conseil ont expliqué que la réunion publique du 22 mai serait la première étape vers la fixation d'un rendez-vous pour un référendum sur la vente de la propriété de 8,6 acres, située sur les routes 10 et 29A. Le conseil a discuté de la possibilité qu'une deuxième réunion publique se tienne plus tard dans l'année pour permettre à un plus grand nombre de résidents estivaux d'intervenir.

Manning a déclaré qu'une fois que la ville déciderait d'organiser un référendum, le vote ne pourrait pas être programmé à au moins 60 jours, et pas plus de 75 jours à partir du moment où le conseil prend cette décision.

L'ancienne superviseure Beth Morris a déclaré que la ville ne devrait pas organiser de référendum, car elle pourrait coûter jusqu'à 4 000 dollars.

"Non, cela coûtera peut-être entre 1 000 et 1 200 $", rétorqua Selmser.

Le président de l'ACC, Kyle Price (aucun lien de parenté avec Martha Price) a déclaré que son organisation aimerait être propriétaire de la propriété, car elle permettrait à l'OSBL de contracter une hypothèque et d'utiliser l'argent pour améliorer les installations et améliorer ses offres au public. Avec ou sans la vente, CAC devrait proposer une série de quatre concerts cet été chez Sherman, dont un avec Sawyer Fredericks, ancien lauréat de NBC, The Voice.