Le besoin de contenu pour les enfants IP en Inde

Le besoin de contenu pour les enfants IP en Inde
 

Le contenu est de plus en plus consommé sur de nombreux appareils et plates-formes

Cela a entraîné une course aux armements pour de nouvelles adresses IP

Afin de préserver et de faire évoluer la culture indienne, une propriété intellectuelle capable de transmettre expériences et apprentissages aux enfants indiens Il faut trouver

Un enfant né en Dans les années 90, l’Inde disposait d’un choix limité d’options de divertissement. La télévision a dominé le marché, et les dessins animés avec des feuilletons et le long métrage d'animation ont occupé la majeure partie de leur temps libre, avec des chaînes telles que Cartoon Network, Nickelodeon et Disney Channel qui règnent en maître.

Le début des années 2000 a renversé ce paradigme, avec la montée en puissance de l'Internet et l'avènement de la numérisation introduisant un vaste monde d'options à choisir. Depuis que le marché du contenu pour enfants a considérablement progressé. La génération d’enfants d’aujourd’hui est née dans le numérique et grandissait entourée d’écrans

Selon un rapport publié en 2019 par Pricewaterhouse Coopers, 40% des nouveaux utilisateurs d’Internet dans le monde en 2018 étaient des enfants. Cela représente environ 62 millions d'enfants, et 170 000 personnes supplémentaires se connectent pour la première fois chaque jour en ligne.

Le contenu est de plus en plus consommé sur de nombreux appareils et plates-formes, ce qui a permis de passer de la plate-forme non numérique à la charge qui lui incombait. la fragmentation de cette base d'audience. Face à ces chiffres, le besoin pressant de contenus originaux et attrayants destinés aux enfants n’a jamais été aussi évident.

Les avantages des acteurs mondiaux

Les principales plates-formes mondiales de contenu et de technologies ont pris note de cette situation et ont rapidement pris les mesures qui s’imposaient. l'avantage. Disney et Netflix ont été à l'avant-garde de ce phénomène. Ils ont tous deux tenté de capitaliser sur ce segment crucial de téléspectateurs en élargissant leur gamme d'offres. Cela s'est traduit par une course aux armements pour les nouvelles adresses IP, alors que les plates-formes OTT et les géants des réseaux se font concurrence pour s'emparer de nouvelles propriétés, de diffuseurs de premier plan et d'entreprises de contenu pour enfants.

En 2017 Netflix a embauché DreamWorks Animation. Melissa Cobb dirigera leur équipe de contenu Netflix Kids & Family. Cette décision était en partie motivée par la nouvelle de l'intention de Disney de se séparer de la plate-forme en faveur de la création de son propre service SVOD, Disney +.

Face à la perspective de perdre l'accès à la vaste gamme d'émissions pour enfants de Disney, Netflix a commencé à verser Des centaines de millions de dollars ont été consacrés au développement et à la production de plus d'une douzaine de spectacles de séries limitées et de longs métrages destinés à ce groupe démographique. La réaction de Disney a consisté à exploiter son vaste empire d'adresses IP, les méga-blockbusters des univers Marvel et Star Wars devant partager l'espace avec des films et des séries télévisées classiques de Disney sur leur plate-forme interne.

Un certain nombre d'autres concurrents ont Il en est de même au cours des dernières années, Amazon Prime Video, YouTube Kids et DC Universe essayant de revendiquer, alors qu'Apple investit énormément dans son prochain service Apple SVOD.

Aperçus du marché indien

La situation sur le marché indien reflète le scénario mondial: près de 25 millions de bébés naissent chaque année avec le numérique. Des entreprises locales et internationales ont commencé à pénétrer ce marché lucratif, avec des concurrents locaux tels que Hotstar de Star India, VOOT de Viacom18, et près de deux douzaines de concurrents

. Face à cette concurrence, les chaînes de télévision traditionnelles telles que Nickelodeon, Cartoon Network et Disney India ont également maintenu leur emprise sur le domaine du contenu pour enfants. Selon data du BARC (Broadcast Audience Research Council), le nombre moyen d'impressions hebdomadaires pour le genre pour enfants est passé de 422,1 millions en 2015 à 778,4 millions en 2018.

En 2017, Sony a annoncé le lancement Sony Yay, une chaîne d’animation pour enfants qui présente des séries télévisées originales aux côtés de contenus acquis. Nickelodeon a produit huit huitièmes propriétés intellectuelles originales, avec des spectacles tels que Motu Patlu, Pakdam Pakdai et Golmaal Jr. (une adaptation animée de la franchise Bollywood), avec l’intention de passer à 200 heures supplémentaires au-delà de ses 500 heures actuelles 2020 .

En conclusion

En dépit de ces efforts, un facteur de différenciation essentiel entre les marchés mondial et indien est le manque de propriété intellectuelle locale de qualité et attrayant pour les enfants indiens. Bien que des générations d'enfants aient grandi après les exploits de Peppa Pig et l'apprentissage de l'alphabet aux côtés de la distribution de Sesame Street, aucun personnage local n'a réellement réussi à devenir un nom familier.

Afin de préserver et de faire évoluer la culture indienne, Une propriété intellectuelle capable de transmettre des expériences et des apprentissages aux enfants indiens doit être trouvée. En fin de compte, le succès d'une telle entreprise peut dépendre de la collaboration d'acteurs de contenu locaux avec un homologue étranger pour développer une propriété intellectuelle qui résonne réellement avec le pays.