Oyo Govt. Ordonne à des occupants illégaux de quitter le parc de loisirs Trans-Amusement

Oyo Govt. Ordonne à des occupants illégaux de quitter le parc de loisirs Trans-Amusement
 

Engr Seyi Makinde

Gbenro Adesina / Ibadan

Le gouvernement de l'État d'Oyo a émis un dernier avertissement aux mécaniciens et aux concessionnaires automobiles occupant les locaux du parc Trans-Amusement, à Ibadan, de libérer les locaux avant le lundi 30 septembre 2019. [19659003] Le parc récréatif héberge depuis quelques années déjà des mécaniciens automobiles, des concessionnaires automobiles et d'autres revendeurs de pièces détachées, mais en raison de la modernisation et de la rénovation proposées du parc, le gouvernement, par l'intermédiaire du Bureau de l'investissement et du partenariat public-privé, en collaboration avec l'État d'Oyo L'OYRTMA, l'Agence de gestion des transports routiers, a rencontré les artisans vendredi, leur demandant de renoncer à utiliser ledit espace comme village de mécaniciens.

L'adjoint exécutif du gouverneur chargé des investissements et des partenariats public-privé, Hon. Segun Ogunwuyi a informé les journalistes, vendredi 27 septembre 2019, de l'ordre d'évacuation qui, selon lui, donnerait la place à un lifting du parc afin de séduire les investisseurs et de générer des revenus pour l'État.

Dans une interview avec le directeur général, Dimanche Kolawole, du parc Transamusement Park, il a déclaré que l'expulsion était attendue depuis longtemps, les occupants étant avertis de quitter le terrain depuis mars 2018.

Il a également révélé qu'un espace temporaire avait été prévu pour les artisans Mars 2019.

«Cette action est attendue depuis longtemps car, dès mars 2018, le conseil d'administration leur avait donné un préavis de cessation, car l'entreprise souhaitait développer le parc, mais ils avaient fait appel de la prolongation et du conseil leur a donné jusqu'en janvier 2019 pour se déplacer. À l'expiration de la date d'échéance, ils ont fait appel pour une autre prolongation. Ils ont bénéficié d'un délai supplémentaire de deux mois, période au cours de laquelle ils ont demandé un autre espace de réinstallation temporaire et en ont reçu un. Il est cependant triste de savoir qu’ils n’ont ni quitté l’ancien espace ni utilisé l’espace temporaire qui leur a été attribué. C'est pourquoi nous sommes ici aujourd'hui pour leur donner le dernier avertissement, car nous allons laisser la loi suivre son cours le lundi 30 septembre, car il s'agit d'une terre du gouvernement et ne peut être revendiquée par personne ", a expliqué Kolawole.

Le gouvernement de l'État a réitéré sa promesse de transformer le célèbre complexe commercial international Bola Ige en un marché de standard international promis par le gouverneur, Engr. Seyi Makinde pendant la campagne électorale

Le Commissaire chargé du commerce, de l'industrie, de l'investissement et des coopératives, Adeniyi Adebisi, a déclaré ce qui suit lors de sa visite du marché afin de mettre en œuvre le rapport du comité du groupe de travail précédemment mis en place par le gouverneur de l'État. [19659003] Lors de la visite du complexe par les responsables du ministère, il a été découvert que de nombreuses infrastructures initialement prévues pour le complexe avaient été endommagées et surchargées en raison de la surpopulation du marché. Il a également été découvert que le plan directeur original du complexe avait

Adebisi, tout en s'adressant aux dirigeants et aux responsables des marchés, les a félicités pour leur coopération avec le gouvernement et s'est donc engagé à ce que le plan directeur complexe et déformé soit examiné de manière à ce que les réparations ne touchent pas le gouvernement. et les commerçants.

En répondant, Alhaji Lukuman Arowolo, président du marché, a félicité le gouvernement et a souligné que le Les responsables de marché, les anciens et les commerçants n’ont aucune objection à ce que le gouvernement décide de transformer le complexe en un standard international tel qu’il figurait dans le plan directeur, afin de ramener l’ancienne gloire du marché.