Walt Disney: Disney enregistre sa première défaite depuis 2001
 

Par R.T. Watson

Walt Disney Co. a affiché sa première perte trimestrielle depuis 2001, près de 5 milliards de dollars, alors que la majorité de ses segments commerciaux se désintéressaient des efforts du gouvernement pour corraliser le coronavirus en fermant les espaces publics dans le monde entier.

La pandémie de Covid-19 a fermé les parcs à thème de Disney, pratiquement éliminé la distribution de films et réduit les sports en direct, une source de programmation clé pour les réseaux Disney TV. Cependant, la nature fermée du monde a aidé le service de streaming Disney + de la société à sécuriser plus de 60 millions d'utilisateurs en près de neuf mois, un objectif que Netflix a mis environ huit ans à atteindre.

Disney a déclaré mardi avoir perdu 4,72 milliards de dollars au cours des trois mois terminés le 27 juin, contre un bénéfice de 1,43 milliard de dollars l'année précédente. Le chiffre d'affaires total a chuté de 42% à 11,8 milliards de dollars.

La perte trimestrielle antérieure de l'entreprise, d'un montant de 567 millions de dollars, est survenue au début de 2001, selon les données de FactSet.

Les investisseurs semblaient plus intéressés par les bons résultats de Disney +, qui a rapporté une forte croissance des abonnés et le mois prochain, le remake en direct reporté depuis longtemps de "Mulan" sera présenté le mois prochain. Les actions Disney ont augmenté d'environ 5% après les heures de négociation après la publication des résultats.

Les actions se sont redressées de plus de 36% par rapport à leur creux pandémique à la fin de mars, selon FactSet, mais elles sont toujours à environ 19% cette année.

Comme prévu, l'activité des parcs à thème de Disney a été la plus durement touchée au cours du troisième trimestre fiscal qui vient de se terminer. La société a estimé que la pandémie avait eu un impact négatif de 3,5 milliards de dollars sur le segment. Le résultat a été une perte de 1,96 milliard de dollars pour l'entreprise, comparativement à 1,72 milliard de dollars de bénéfice d'exploitation un an plus tôt. Les parcs nationaux, les centres de villégiature, les compagnies de croisière et Disneyland Paris ont été fermés pendant toute la période. Shanghai Disney Resort et Hong Kong Disneyland ont pu fonctionner pendant une partie du trimestre.

"Nous continuons à travailler avec les responsables nationaux et locaux de la santé et du gouvernement dans cette situation très fluide et nous apportons les ajustements nécessaires", a déclaré le directeur général de Disney, Bob Chapek.

La réouverture le mois dernier du parc à thème Walt Disney World à Orlando, en Floride, a été jusqu'à présent décevante, a déclaré mardi la directrice des finances, Christine M. McCarthy.

"L'avantage que nous constatons de la réouverture est moindre que ce à quoi nous nous attendions à l'origine étant donné la récente flambée des cas de Covid-19 en Floride", a-t-elle déclaré lors d'une conférence téléphonique sur les résultats. Il y a moins d'un mois, Walt Disney World a rouvert ses portes à capacité réduite et avec des mesures de sécurité renforcées.

Disney a reporté les plans d'ouverture de Disneyland à Anaheim, en Californie, après que l'État a annulé son plan pour permettre au parc de rouvrir à capacité limitée, au milieu des craintes que la réouverture trop tôt d'autres espaces publics ait provoqué une résurgence des cas de Covid-19.

Le mois dernier en Chine, la société a dû fermer Hong Kong Disneyland moins d'un mois après la réouverture du parc alors que les autorités gouvernementales renouvelaient les restrictions sur les rassemblements publics au milieu d'une nouvelle flambée de cas.

Dans le but de s'adapter à l'impact de la pandémie, la société a déclaré que son remake à gros budget de "Mulan", initialement prévu d'ouvrir dans les salles ce printemps et reporté plusieurs fois depuis, fera désormais ses débuts en tant que téléchargement premium sur Disney +. À partir du début du mois prochain, il sera disponible pour environ 30 $ aux États-Unis, au Canada et dans plusieurs autres grands marchés. La société a déclaré que le film ouvrirait dans les cinémas des marchés où des cinémas sont exploités.

M. Chapek a indiqué qu'il n'envisageait pas le streaming comme le débouché incontournable pour d'autres films à gros budget à l'avenir.

"Nous considérons 'Mulan' comme une solution unique", a déclaré le PDG, ajoutant qu'il espérait que la sortie du film sur sa plateforme de streaming aiderait à attirer des abonnés.

Disney + représentait l'un des rares points forts de l'entreprise. Depuis le lancement du service aux États-Unis il y a près de neuf mois, Disney a construit sa base d'abonnés à un rythme record. Mardi, M. Chapek a déclaré que Disney + avait dépassé les 60,5 millions d'abonnés dans le monde. Disney a récemment lancé le service dans certaines régions d'Europe occidentale, en Inde et au Japon.

M. Chapek a qualifié le service de priorité absolue de l'entreprise et a déclaré qu'il s'attend à ce qu'il soit disponible dans neuf des 10 plus grandes économies du monde d'ici la fin de l'année. Disney + sera disponible en Scandinavie, en Belgique et au Portugal le mois prochain et en Amérique latine en novembre.

Disney obtient de l'aide via la reprise limitée du sport professionnel. Le réseau ESPN de la société a récemment commencé à diffuser le retour des ligues NBA et MLB. Grâce à des cotes d'écoute élevées jusqu'à présent, Disney pourrait voir une augmentation des revenus publicitaires de la télévision dans les mois à venir après avoir connu un trimestre entier sans la plupart de sa programmation de sports en direct habituelle.

On ne sait pas quand Disney commencera à générer des revenus importants au box-office. Les théâtres de certains marchés étrangers ont commencé à rouvrir et les grandes chaînes de théâtre américaines espèrent faire de même plus tard ce mois-ci. Après "Mulan", qui ouvre en ligne dans la plupart des pays du monde, le prochain grand titre du film de la société est le spin-off de Marvel "Black Widow", prévu pour début novembre.

La douleur économique de la pandémie devrait se refléter dans une grande partie des opérations futures de Disney, y compris la production de nouveaux films et séries. Mme McCarthy a estimé que le respect de nouvelles directives et la mise en œuvre de mesures de sécurité améliorées pour se protéger contre la propagation de Covid-19 coûteront à l'entreprise un milliard de dollars supplémentaires d'ici la fin du prochain exercice financier de l'entreprise.

Corrections et amplifications "Mulan" sera disponible pour les abonnés Disney + en téléchargement pour environ 30 $. Une version antérieure de cet article indiquait que le film coûterait autant à louer. (Corrigé le 4 août)

 

Acheter votre Calendrier de l'avent 2019

Vous souhaitez etre tenu au courant de l’activité des parcs et des bon plans alors inscrivez vous à la newsletter

 

Vous vous êtes inscrit avec succès !